• Trois tables rondes permettront aux auteurs d’échanger sur différents thèmes liés aux livres :

    -       11h00 : « être éditeurs aujourd’hui » avec Laurence Lacour (les arènes), Laurence Rang (les éditions du Loir), Christophe Aubert (la Mésange Bleue (auto-éditeur)),

    -       15h00 : « Addiction, embrigadement et réseaux sociaux » avec Patrick Bar

    -       16h00 : « La vie d’un auteur Jeunesse après l’édition » avec Angélique Villeneuve, Anne Pouget et Roger Judenne


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Pour voir l'intégrale de la conférence de presse Biennale du livre de Châteaudun 2019 - remise du prix du manuscrit de la Beauce et du Dunois...

     


    votre commentaire
  • Hommage à Michel Breton lors de la biennale du livre de Châteaudun du 17 novembre 2019 2Né en 1929 à Châteaudun, habitant La Chapelle du Noyer, Michel breton fut élève du peintre Tomas Divi. Séduit par la peinture, il accorda finalement sa préférence à la sculpture. Michel Breton travaille avec le même bonheur le bois, la pierre, le métal. Puis sa poursuite du symbole l’engage en poésie. En 1957 il devint sociétaire du Salon des Artistes Indépendants, à Paris. Il exposa notamment à Châteaudun, Bléré, Orléans, Chartres, Dreux et ses œuvres figurent dans diverses collections particulières, autant en France qu’à l’étranger. Conférencier, écrivain et poète, Michel Breton rédigea en 2001 « Les contes du hameau »,édité au Dodécaèdre, précédé de trois romans et une douzaine de recueils de poèmes. En 2004, il procède  l’édition de la biographie du peintre dunois d’origine catalane Tomas Divi. En 2007, les éditions Équinoxe  publient sa « Petite anthologie de la Beauce ».  Il possède à ce jour une quinzaine de recueils de poèmes et vient de sculpter pour la rentrée scolaire 2007/2008 un buste de Tomas Divi, à l’attention du collège du même nom, à Châteaudun.

    Hommage à Michel Breton lors de la biennale du livre de Châteaudun du 17 novembre 2019 2

    Hommage à Michel Breton lors de la biennale du livre de Châteaudun du 17 novembre 2019 2

    Hommage à Michel Breton lors de la biennale du livre de Châteaudun du 17 novembre 2019 2

    Hommage à Michel Breton lors de la biennale du livre de Châteaudun du 17 novembre 2019 2

    Hommage à Michel Breton lors de la biennale du livre de Châteaudun du 17 novembre 2019 2

    Hommage à Michel Breton lors de la biennale du livre de Châteaudun du 17 novembre 2019 2

    Hommage à Michel Breton lors de la biennale du livre de Châteaudun du 17 novembre 2019 2


    votre commentaire
  • Hommage à Michel Breton lors de la biennale du livre de Châteaudun du 17 novembre 2019

    Lors de la 7e biennale du livre de Châteaudun, un hommage sera rendu à Michel Breton !

     

    Né en 1929 à Châteaudun, habitant La Chapelle du Noyer, Michel breton fut élève du peintre Tomas Divi. Séduit par la peinture, il accorda finalement sa préférence à la sculpture. Michel Breton travaille avec le même bonheur le bois, la pierre, le métal. Puis sa poursuite du symbole l’engage en poésie. En 1957 il devint sociétaire du Salon des Artistes Indépendants, à Paris. Il exposa notamment à Châteaudun, Bléré, Orléans, Chartres, Dreux et ses œuvres figurent dans diverses collections particulières, autant en France qu’à l’étranger. Conférencier, écrivain et poète, Michel Breton rédigea en 2001 « Les contes du hameau »,édité au Dodécaèdre, précédé de trois romans et une douzaine de recueils de poèmes. En 2004, il procède  l’édition de la biographie du peintre dunois d’origine catalane Tomas Divi. En 2007, les éditions Équinoxe  publient sa « Petite anthologie de la Beauce ».  Il possède à ce jour une quinzaine de recueils de poèmes et vient de sculpter pour la rentrée scolaire 2007/2008 un buste de Tomas Divi, à l’attention du collège du même nom, à Châteaudun.

    Beauceron pur souche et incorruptible, Michel Breton a maintes fois, déclaré, en vers, en sculpture ou en peinture, l’amour qu’il porte à son plat pays natal. Au pays mais aussi à ceux qui y habitent, y travaillent ou créent…  Qui mieux que lui pouvait établir cette « Petite anthologie de la Beauce », parue aux éditions Equinoxe, en 2007.

    Elève puis ami proche de Tomas Divi, Michel Breton publie en 2004 la biographie du peintre dunois d’origine catalane dont il défend avec fidélité la mémoire. Il n’en oublie pas pour autant de rendre régulièrement hommage aux autres artistes qui ont un jour formé le Groupe des sept, dont il fut lui-même un des co-fondateurs. Aujourd’hui, le poète et sculpteur de la Varenne-Ferron est le doyen d’un autre collectif, d’écrivains de la région, Ibidem. 

    Ce grand homme, et pas seulement par sa taille, sait se faire apprécier de tous par sa discrétion, son humilité et sa gentillesse.

     

    Votre livre préféré ?

    « Tortilla Flat » de Steinbeck. Un livre plein d’humour et plein d’humanité.

    Votre chef d'œuvre inconnu ?

    Un nu allongé qui a été remis dernièrement à une amie pour ses 50 ans.

    Qu’avez-vous le moins bien réussi ?

    Ma vie, avant tout. Je n’ai pas fait tout ce à quoi je rêvais et  avec l’âge, il ne m’est plus possible de réaliser un tas de choses.

    Le vers que vous auriez aimé avoir écrit ?

    Victor Hugo disait : le plus beau de mes poèmes est celui que je n’ai jamais écrit. Le beau des vers, c’est celui que l’on porte en soi…

    Si vous étiez une citation ?

    Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais qu’il te fut fait…

    Matière grise ou bois brut ?

    A 80 ans, il m’est plus possible de travailler la matière grise que le bois brut… C’est une question de force physique.

    Votre plus grand défaut ?

    L’orgueil des simples. Les personnes que l’on dit simples sont souvent les plus orgueilleuses.

    Si vous pouviez le rencontrer aujourd’hui, que diriez-vous à Tomas Divi ?

    Merci. On est suivant ce que les autres vous donnent ; J’ai rencontré beaucoup de personnes qui m’ont ouvert mais cette rencontre en particulier a été déterminante.

    Stéphanie Biju

    Hommage à Michel Breton lors de la biennale du livre de Châteaudun du 17 novembre 2019

     


    votre commentaire
  • Après des études et une carrière professionnelle dans la Région parisienne, René L’Hôte et son épouse se sont installés à Saint-Hilaire-la-Gravelle. Alors retraité, il a pu se consacrer à l’une de ses passions : l’histoire du Dunois, son pays natal. Son premier ouvrage fut consacré à Cloyes-sur-le-Loir : Les marquis d’Argent de Deux-Fontaines. Puis, membre de la Société Dunoise Archéologie, Histoire, Sciences et Arts, il a écrit des études dans le troisième tome de l’Histoire du Pays Dunois publié par l’association ainsi que dans les bulletins annuels, se consacrant plus particulièrement aux Dunois-Longueville, les descendants de Jean bâtard d’Orléans, comte de Dunois, et au château de Châteaudun, sa résidence princière.

    Constatant qu’aucun ouvrage n’était à ce jour consacré à l’histoire de sa commune, il a finalement décidé d’entamer les recherches nécessaires, d’écouter les anciens du village pour écrire l’histoire de Saint-Hilaire-la-Gravelle, un témoignage de notre ruralité.


    votre commentaire
  • Marc Roger décline sa passion pour les livres en bibliothèques, médiathèques, salons du livre, centres culturels, théâtres, librairies... Passionné par les textes, amoureux de la langue, le lecteur public est un passeur de livres.


    votre commentaire
  • Né à Paris en 1947, c’est là que Gilbert Tenèze poursuit ses études, jusqu’à un doctorat de sociologie. C’est là aussi, enseignant en Sciences économiques et sociales qu’il dirigera des établissements d’enseignement professionnel. Issu d’une famille de résistants, au nazisme d’abord, au franquisme ensuite, il reste fidèle aux valeurs républicaines qui le portent tant au plan professionnel que personnel. Retraité, désormais beauceron d’adoption, il s’adonne -parmi bien des actions bénévoles- à l’écriture. Son récit, “L’attente”, est le reflet de cet héritage familial qu’il revendique.


    votre commentaire
  • Auteur édité depuis 2015 chez ELLA éditions, Ludovic Lecomte a à cœur de développer le plaisir de lire à travers des romans dans lesquels il dépeint nos émotions les plus fortes. Depuis quelque temps, il régalent aussi les lecteurs plus jeunes, par des romans qui les entraînent vers l’aventure tout en proposant une entrée dans le texte décalée et humoristique, afin de lever les appréhensions que peuvent avoir ces enfants face aux romans. Avec la parution de six ouvrages à ce jour, il partage son temps entre l'écriture, les rencontres avec les lecteurs et les ateliers d'écriture et son métier de professeur des écoles.


    votre commentaire
  • Roger Judenne est né dans une famille d’origine rurale. Il a grandi dans un village beauceron et a connu une enfance sans contraintes, très près de la nature, au contact permanent des gens et des animaux qui vivaient nombreux dans les campagnes à cette époque. Ce sont autant d’empreintes fortes qui expliquent que les gens simples, la nature et les animaux tiennent une place importante dans ses histoires et que la solidarité, la tolérance, l’entraide mais aussi la malice et la générosité sont des qualités qui animent ses personnages.

    Toute sa vie, Roger Judenne a mené en parallèle une carrière d’enseignant et son activité d’écrivain. Il a publié 110 romans, tant en littérature jeunesse qu’en littérature générale ou du terroir.

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires